Bulletin
Nos Archives…

Le Billet d’Humeur

LES MESURES QUI NOUS FONT MAL.

La vie des « quatre-quatreux » se complique de plus en plus. Pas forcement dans notre domaine de prédilection qui est le 4×4 dans son usage de loisir mais dans sa vie de tous les jours. Il faut savoir que des nouvelles directives européennes et des prises de positions arbitraires gouvernementales pleuvent sur notre 4×4 . On peut citer, le nouveau contrôle technique des véhicules,  le durcissement du malus écologique, l’abaissement arbitraire de la vitesse à 80 km sur nos routes secondaires, ou encore l’augmentation massive du prix des carburants.

Le contrôle technique est surtout une mesure visant à éliminer les véhicules certes anciens, mais qui correspondent pourtant tout à fait à notre utilisation rustique. Le problème est que de nos jours on ne fabrique plus de véhicules adaptés pour résister au vrai tout terrain pour les remplacer. Faut-il anticiper la réforme et présenter son véhicule à l’examen du contrôle technique avant la date fatidique du 20 mai 2018 ? Beaucoup de nos pratiquants le pensent, au point que les centres de contrôle technique redoutent un effet d’engorgement. Selon l’estimation de Sébastien DANVEL, Directeur général Auto Sécurité, “à partir du 20 mai 2018, ce seront deux tiers des défauts relevés qui vaudront à votre véhicule de passer en contre-visite, contre un tiers seulement aujourd’hui“. Les effets du défaut de contrôle technique sur l’assurance demeurent parfois nébuleux et sont souvent mal connus du public Si l’assurance obligatoire de responsabilité civile (responsabilité engagée en raison des dommages causés aux tiers victimes) n’est pas touchée par le défaut de contrôle technique, dans la mesure où le code des assurances énumère de façon limitative les exclusions opposables à l’assuré, il peut en être autrement en ce qui concerne l’assurance automobile facultative.

On peut constater pour le malus en 2018 une incohérence pour certains véhicules (prime environnementale et malus à la fois). Les voitures d’occasion seront quant à elles taxées à chaque transaction. En durcissant le barème du malus, le gouvernement montre une fois de plus que l’automobile demeure sa source de taxation favorite.

Selon un sondage Harris Interactive près de six Français sur dix (59%) se disaient opposés à l’abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens. D’après cette enquête d’opinion réalisée pour RMC et Atlantico, 41% des sondés sont favorables à une telle mesure, qui doit être annoncée mardi par le gouvernement à l’occasion d’un Conseil interministériel de sécurité routière (CISR). Plus de huit Français sur dix (83%) estiment que l’objectif recherché par le gouvernement est d’accroître le montant total des contraventions. Pour 59% des Français néanmoins, le but est de réduire le nombre de morts sur les routes, ce que 44% jugent possible avec une telle limitation de la vitesse. La vitesse ne serait pas la seule cause des accidents, mais elle est plus simple à traiter que  le mauvais entretien du réseau routier que supporte plus facilement nos 4×4 plus rustiques. “Le passage de 90 à 80 km/h sera effectif dès le 1er juillet 2018, à travers la réforme du Code de la route via un décret”. Cette réduction ostensible de la vitesse autorisée permettra de mettre en place un nouveau racket via les radars. Une hausse des infractions étant prévisible, leur prise va être sous-traitée à la sphère du privé qui utilisera des véhicules banalisés. Que l’on parle d’”externaliser” le contrôle de la vitesse sur nos routes ou bien de “privatiser les voitures-radars”, la crainte est de voir des sociétés privées « faire du chiffre », par simple appât du gain.

Les prix des carburants ont bondi avec les hausses de taxes. La nouvelle année a été marquée par un alourdissement de la fiscalité sur les carburants. La Contribution Climat Energie (“taxe carbone”) a été relevée tandis que la TICPE (taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques) du gazole a augmenté car le gouvernement entend aligner sa fiscalité sur celle de l’essence d’ici à 2021. Les prix hors taxe des différents carburants ont récemment aussi augmenté aussi, alors que les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse. Etonnamment, le coût des carburants ne fait pas l’objet d’une tarification unique, le prix du carburant varie d’une station service à l’autre. Parfois il suffit de rouler quelques mètres pour voir le tarif du carburant varier ostensiblement. Ce qui est plus surprenant encore, ce sont les variations entre les stations d’une même compagnie pétrolière. Si le Diesel est systématiquement montré du doigt pour ses émissions de particules, il convient de relativiser sa nocivité. En effet, les moteurs à essence peuvent rejeter jusqu’à dix fois plus de particules.

Malgré ses mauvaises nouvelles qui nous ont permis d’inaugurer cette nouvelle année, soyons optimistes. Souhaitons que le 4×4 ait encore de beaux jours devant nous.  Aussi n’hésitez pas à nous contacter pour être bien conseillés, vous trouvez toujours une oreille à votre écoute. Soyez également solidaires de la communauté du 4×4 en devenant adhérent à la Fédération Française de 4×4. Vous pratiquez le loisir 4×4 seul ou en club, venez nous apporter votre enthousiasme et vos compétences au service de votre passion. Votre adhésion n’est pas obligatoire mais indispensable pour que tous les loisirs 4×4 puissent encore exister et se développer dans le respect de nos droits et de nos devoirs de citoyens.

Jean Paul PORTAL

Président Bénévole de la FF4X4

president@ff4x4.fr

07-86-82-50-16






























Nos Archives…